Essayage des costumes, 20 octobre 2014

 

Les costumières viennent passer un moment en studio pour les essayages des académiques et des chapeaux. Les académiques sont blancs, avec un petit col haut. Chacun les essaye, en fonction de sa taille, et essaye ainsi les chapeaux, réalisés sur mesure en fonction du tour de tête et du personnage représenté. Étant donné l’encombrement de certains des chapeaux, les danseurs essayent certains mouvements : tourner, bouger la tête, sauter, lever les bras. Les chapeaux conditionnent ainsi la danse et il est important que les danseurs puissent travailler au plus tôt avec ces accessoires afin qu’ils s’y habituent et puissent apprendre à bouger avec eux.

Répétitions, semaine du 20 octobre 2014

Les répétitions alternent plusieurs modalités de travail : un par un, en petit groupe, en groupe entier, avec ou sans musique, répétition de quelques phrases chorégraphiées ou de l’ensemble déjà travaillé. Robert Swinston donne des instructions, en montrant les mouvements ou en évoquant des images (comme « toucher l’eau du bout des orteils »). Il fait des retours après les filages. La conseillère artistique porte à la fois un regard d’ensemble sur la pièce (esthétique générale, esprit de la pièce) et une attention précise à certains mouvements ou détails (un geste, un déplacement).

Répétitions, semaine du 13 octobre 2014

 

Les répétitions de la pièce ont lieu la semaine du 13 octobre. Les danseurs commencent leurs journées par un temps d’échauffement et d’exercices pendant une heure et demi. Pendant la répétition, ils suivent des morceaux de partitions écrites de Robert qui leur montre des pas. Ils apprennent à manipuler les volumes colorés du décor et travaillent sur les premières minutes de la pièce lorsque la boîte s’ouvre et laisse apparaître des danseurs allongés sur le sol. Les premiers pantins sont livrés et les danseurs s’amusent à les lancer, danser avec eux, les plier, les tordre, les faire tourner… « Ils jouent comme des enfants ! » dit le chorégraphe.

Aux ateliers de décors municipaux

 

Pierre Leroy, responsable des ateliers de décors municipaux de la Ville d’Angers, explique le travail de fabrication des décors de La Boîte à joujoux : comment son équipe et lui sont passés de la maquette à la réalisation grandeur nature (1,5 m x 2 m) des quatre volumes qui constituent la boîte. Et comment ils ont réalisé la peinture d’après les originaux des deux peintres-scénographes.

Toute l’équipe de création

Qui fait quoi dans le projet de création de La Boîte à joujoux… ? Chorégraphe, scénographes, costumières, directeur technique, directeur de production, conseillère artistique et créateur lumière travaillent conjointement au processus de création. Toutes les interviews en bas de page !

Le chorégraphe est la personne qui crée et dirige artistiquement le spectacle dont il est à l’initiative. Il choisit ses danseurs et ses collaborateurs. Les deux scénographes ont conçu les décors, les costumes et les accessoires de la pièce. Ils sont en charge de la cohérence esthétique sur le plateau. Ils travaillent en collaboration étroite, et dans des allers-retours permanents, avec la direction artistique (chorégraphe, conseillère artistique, créateur lumière) et la direction technique (directeur technique, régisseurs). Ils proposent des esquisses, des maquettes, des orientations multiples dont certaines sont abandonnées, d’autres retenues. Ils assurent le suivi de la réalisation de tous ces éléments scéniques et travaillent le cas échéant en collaboration avec des partenaires extérieurs. Pour la réalisation des décors, il a été fait appel aux ateliers de décors municipaux. En l’occurrence, trois personnes – une costumière, une plasticienne et une peintre – réalisent les costumes, les pantins, les chapeaux et les accessoires à partir des esquisses des scénographes, esquisses qui doivent être suffisamment précises pour la fabrication : dimensions hauteur, largeur, épaisseur, couleur, matière. Elles donnent leur avis sur les propositions faites, amendent certains choix en fonction des contraintes de réalisation ou de leurs expériences : ainsi l’idée d’un double académique rembourré fut abandonnée car en découlaient entre autres des problèmes de nettoyage et de séchage, notamment dans les délais courts entre représentations successives lors des tournées ; ou encore a-t-il été proposé pour la réalisation des chapeaux et accessoires une mousse spécifique, à la fois malléable et suffisamment rigide pour offrir de la tenue aux objets. Le directeur technique est en charge de la bonne réalisation du projet chorégraphique et encadre les techniciens mobilisés (régisseurs plateau, lumière et son). Le directeur / chargé de production coordonne la production de la pièce à savoir le montage et le suivi budgétaire, le planning des répétitions puis ensuite l’exploitation de la pièce en tournée. La conseillère artistique crée le lien entre l’artistique et la technique : elle traduit les besoins et les souhaits du chorégraphe dont elle connaît bien l’univers. Elle travaille avec l’ensemble des collaborateurs à leur réalisation. Elle  conseille également le chorégraphe dans ses choix, en le guidant et l’orientant dans ces décisions : par exemple elle aide au choix des costumes, à la réalisation des pantins ou encore questionne la pertinence des accessoires. Le créateur lumière, en collaboration avec le chorégraphe et les scénographes, conçoit les éclairages, leur rythme, leur intensité, leurs couleurs, leurs teintes, en fonction des tableaux et du déroulement de la pièce. Les lumières influencent la perception de la pièce par le spectateur. La création est l’aboutissement de ce travail commun.

 

Chorégraphie Robert Swinston
Conseillère artistique Claire Rousier
Interprétation Anna Chirescu, Clara Freschel, Gianni Joseph, Alexandre Tondolo, Adrien Mornet
Musique Claude Debussy
Conception des costumes et de la scénographie Jean-Pierre Logerais, François Xavier Alexandre
Création lumière Augustin Sauldubois
Réalisation des costumes Michelle Amet, Sophie Deck, Françoise Roucou
Réalisation des décors ateliers des décors municipaux de la ville d’Angers, responsable Pierre Leroy

 

 

Interview de Michelle Amet, Sophie Deck, Françoise Roucou, qui ont réalisé les costumes

 

 

Interview de Robert Swinston, chorégraphe

 

 

Interview de Pierre Leroy, ateliers des décors municipaux

 

 

Interview de Jean-Pierre Logerais et François-Xavier Alexandre, scénographes

Scénographie : de la conception à la réalisation

Deux scénographes ont été associés à la création, François-Xavier Alexandre et Jean-Pierre Logerais. A l’écoute de Robert Swinston, ils ont conçu l’ensemble des éléments scéniques et leur esthétique générale : décors, costumes et accessoires.