Reprise de La Boîte à joujoux !
Représentations scolaires mardi 6 décembre 2016 à 14h30, mercredi 7 décembre à 10h,
et une représentation tout public mercredi 7 décembre à 14h30.
Renseignements et réservations : contact@cndc.fr


La Boîte à joujoux est un ballet pour enfants, écrit et illustré par André Hellé, et mis en musique par Claude Debussy en 1913. Robert Swinston, directeur du CNDC, a choisi de créer cette pièce pour le jeune public. La création à Angers est l’aboutissement d’un processus de travail qui a réuni pendant plusieurs mois danseurs, scénographes, créateur lumières, décorateurs… Vous pourrez découvrir ce processus dans le journal de la création.

Ce dossier d’accompagnement artistique et pédagogique en ligne a pour objectif de faire partager l’histoire de cette création : les origines historiques de La Boîte à joujoux – son écriture, sa création par les Ballets suédois en 1921, les liens novateurs à l’époque entre danse, musique et arts plastiques – et le processus de création de la pièce de Robert Swinston – les étapes de travail, les répétitions, les différents métiers en jeu…

Ce dossier propose également des « pistes pédagogiques » aux enseignants qui veulent, avant ou après avoir vu la pièce, ou même indépendamment, explorer avec leurs élèves certains éléments de La Boîte à joujoux, tant en danse qu’en arts visuels.

Le mot du jour
[La liste de tous les mots du jour]
Pas à pas

Dégagé, chassé, jeté, assemblé, échappé sauté… la danse de La Boîte à joujoux est composée de pas dont la dénomination suit une terminologie issue entre autres de la danse classique et à laquelle les danseurs peuvent collectivement se référer. C’est ainsi que Polichinelle effectue une succession de sursauts et de fouettés. À ces pas s’ajoute tout le travail du torse qui dispose de sa propre terminologie provenant majoritairement des techniques de la danse moderne : curve, spirale, contraction, tilts, enroulé, déroulé, autant de termes pour désigner la mobilité de la colonne vertébrale, de la cage thoracique et du bassin. Les combinaisons de ces pas et mouvements sont multiples et complexes, elles peuvent porter le simple plaisir du mouvement ou vouloir signifier une intention (sentiment, action, histoire, message…) laissée toutefois à la libre interprétation du spectateur.

à la une
Derniers préparatifs avant l'entrée sur scène...
Loges et T900

Quelques jours avant la première, les danseurs quittent le studio de création pour rejoindre la grande salle de spectacle du Quai. On l’appelle le T900 car elle accueille plus de 900 spectateurs. Dans les loges, les costumes sont suspendus dans […]